Essaye encore !

Il était une fois un vendeur de rêves…

Quand j’avais 12 ans , 15 ans, 18 ans, j’avais de l’espoir. Le monde était ouvert, le monde était vivant, le monde était un horizon. Bien sûr aux infos on parlait de la guerre du Vietnam, de mai 68 et même du 1er choc pétrolier. Mais on rêvait d’un monde meilleur. On rêvait de bousculer l’ordre établi. On rêvait de construire. Construire autre chose, mais construire… On n’avait pas de raison d’avoir peur de l’avenir… On avait même le droit d’être optimiste et inconscient…

Et puis…

Je suis devenu adulte… J’ai eu la chance de pouvoir exercer des métiers qui m’ont enthousiasmé. J’ai eu la responsabilité de faire croire à des ados que mes rêves pouvaient être leurs rêves d’avenir : faire des études pour pouvoir se réaliser, pour choisir sa vie. Alors que le chômage est là. Que la société s’est racornie, recroquevillée sur elle-même à mesure qu’elle a développé en trompe-l’œil le rêve de la communication absolue. Depuis mon bureau, mon travail a pourtant toujours été de leur parler d’avenir, de LEUR avenir.

Dehors, plus personne ne leur dit « espoir », plus personne ne leur dit de rêver, d’imaginer, de construire… Dehors, tout le monde leur parle de crise, d’absence d’horizon, de pollution, de chômage… de détruire…

En 1970, aller dans l’espace c’était repousser une frontière, conquérir l’inconnu. Aujourd’hui, aller dans l’espace, c’est chercher une échappatoire, une nouvelle terre pour -peut-être sauver une humanité en sursis… Le rêve a pour justification la survie…

Écoutez donc les chansons d’aujourd’hui, celles qui accompagnent la vie de nos ados : quelle légèreté ? quelle insouciance ? quelle joie ? quel espoir ?

Et pourtant je suis sûr qu’il y a toujours de l’espoir quelque part… Je me souviens d’une comptine qui commençait comme ça : Je vais vous dire une chanson / Qu’est pleine de mensonges ! / Si y’a un mot de vrai dedans, / Que le diable m’emporte, la ! Le diable ne m’a pas emporté, je suis toujours là…

Dites-moi que j’ai raison d’y croire encore !

Ce billet est ma participation au jeu « Inktober with a keyboard », initié par Kozlika – Mot du jour : « Espoir »)

4 réflexions au sujet de « Essaye encore ! »

  1. Tu as raison d’y croire, nos rêves ne seront pas ressemblant aux leurs ni par la forme ni par les moyens, tout change…tout s’effondrera… ou pas…je partirai en cendres sans le savoir…

    J'aime

  2. Lorsque j’écoute mon fils cadet (23 ans) je reprends toujours espoir. La créativité et l’enthousiasme de sa génération feront qu’elle réinventera le monde comme la nôtre l’a fait, et en mieux.

    J'aime

    • Je ne doute pas des capacités des jeunes. Je suis seulement perplexe sur la société que nous leur laissons et notre capacité à leur offrir l’occasion de rêver et d’avoir de l’espoir…
      J’ai cependant essayé pendant 35 ans…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s